Réflexion versus habitudes

Pendant des années j’ai consommé Internet, pris de mauvaises habitudes, je continue d’ailleurs 😒, la seule chose qui à changer c’est que j’essaye de le faire en conscience.
J’essaye d’utiliser un maximum de logiciels/services libres, j’y retrouve des valeurs que je partage, j’aime leurs philosophies et les dynamiques de communautés autour de ceux-ci. Pour autant je ne fais pas l’apologie du tout libre, et j’essaye d’avoir un usage pragmatique des outils que j’exploite, qu’il soit libre ou non.
Avec ce billet je cherche à essayer d’assister la démarche de vouloir changer ses usages, pour qu’ils s’inscrivent dans la durée et que les choix soit calculés, plutôt qu’être consommés sans réflexion ou par habitude.

Faire des choix

Le plus dur quand on veut changer de logiciel, de système d’exploitation ou de services en ligne, est de mesurer le coût en sacrifice d’habitude que l’on va devoir effectuer. Changer implique de réapprendre, de se re-familiariser avec une interface et selon les fichiers de devoir convertir ou même devoir récréer certains documents. C’est là qu’intervient la balance qui va faire la bascule … ou pas.
Il est important de mesurer en amont ce que va impliquer. Pour ça il y a différentes méthodologies, personnellement j’affectionne les listes « Pour/Contre».

Logiciel/Solution Pour Contre
Chrome Rapide, Outils de dev ++ ... Récup de donnée ++, Non Libre
VLC Tous OS, Codec ++, léger, libre Son logo 😆

C’est un outil simple et visuel qui aide à choisir, il n’est pas limitatif vu que l’on peut caser autant de critères que l’on souhaite. Naturellement c’est un travail qui va nécessiter des recherches, de tester des solutions et donc un investissement conséquent.

Exemple de critères que j’utilise

  • La garantie de la confidentialité de vos données : C’est un de mes critères de sélection privilégié. La donnée aujourd’hui représente une source de revenu conséquente pour les sociétés, même si une certaine transparence commence à s’instaurer, il réside toujours un flou à ce qui est collecté et comment c’est utilisé ensuite.
  • La compatibilité des documents : Si je suis amené à utiliser différents périphériques ou à collaborer avec d’autres personnes dans la production, est-ce que le fichier pourra être lisible et modifiable par tous et toutes, sur un maximum d’O.S (Système d’exploitation)/logiciels.
  • La pérennité des fichiers/logiciels suite à des évolutions technologiques : Est-ce que mon fichier sera toujours exploitable avec la version 12.0.17.3 du logiciel ? Est-ce le système sera maintenu en termes de sécurité / fonctionnalité ? Ou vais-je devoir payer pour des mises à jours de version ?
  • L’économie financière : On va pas se mentir, si j’ai le choix entre un logiciel gratuit et un autre qui à un modèle économique de X euros/mois, qui satisfait mes attentes, je vais privilégier l’option gratuite. Après dans l’absolu je donne aussi la chance à une application payante si elle permet une version d’essai ou freemium d’une partie de leurs fonctionnalités.
  • L’Interface Utilisateur (U.I) : J’ai beau adoré l’austérité d’un terminal, j’aime que l’U.I d’un logiciel/service soit soigné.
  • Les gains et pertes : Ce critère intervient pendant les phases de test que je décris plus bas, mais je vais lister les plus/moins-values obtenu sur la nouvelle solution

Opérer la transition

Une fois votre liste de critères bien définis, il y a la période de test, utiliser le logiciel/service tout un gardant son homologue initiale. Pendant le test il peut être interéssant d’annoter sur un support papier ou virtuel, les avantages gagnés ou les inconvénients, les éventuelles difficultés rencontrées, les bugs …
Définir une durée est pas inintéressante à envisager, personnellement je me donne 15 jours à 1 mois pour tester une solution pour déterminer si je vais l’adopter ou non. Ce délai est souvent la durée d’une période de test pour un logiciel non libre/ service en ligne.

A vous de choisir

Naturellement cela peut paraître superflu, notamment dans un cadre personnel, après selon vos pratiques numériques, réfléchir en amont aux outils que vous pourriez exploiter, vous permettra à terme de gagner du temps et en productivité.
Pour les utilisateurs les plus aguerris, qui utilisent les gestionnaires de paquets pour faire leur installation, vous pouvez créer un script qui prend en charge tous les paquets, ça permet de déployer rapidement son environnement de travail.
Il existe bien d’autres méthodes pour visualiser les possibilités et déterminer ses choix. Un autre outil que j’affectionne et que je pourrai éventuellement développer ultérieurement sont les schémas heuristiques (MindMap), très visuel et utilisables dans différents projets.
Prenez le temps d’explorer vos outils, de lire les documentations, d’être critique vis-à-vis des solutions, fouillez les infos dans les communautés (forum, blogs, avis …), de faire remonter les bugs éventuels et si vous en avez les moyens, contribuez, techniquement/financièrement ou en diffusant les logiciels/services qui vous rendent service au quotidien.

See Ya ✌️

Photos d'en-tête par rawpixel.com sur Pexels